Équipe de Recherche sur le Travail et la Santé Mentale » Le stress et les stresseurs – Les relations sociales
1 514-343-6111 p 3686      Français
English

Le stress et les stresseurs

Les stresseurs au travail

Conception des tâches Demandes et sur-engagement Les relations sociales Les gratifications

 



Les relations sociales
Soutien social, Supervision abusive, Agression, Harcèlement


Soutien social :



L’importance du soutien social en milieu de travail en tant que facteur de protection en lien avec les problèmes de santé mentale au travail, a été observée à maintes reprises. Il n'est pas étonnant de constater que celui-ci serait un facteur de protection pour la détresse psychologique, pour la dépression, ainsi que pour l’épuisement professionnel des employés.


Supervision abusive :



La supervision abusive se réfère à la perception des employés de leur superviseur, qui agit de manière agressive verbalement, ainsi que non verbalement, à l’exception du contact physique.
Il n’est pas étonnant de constater que les employés qui sont confrontés à une supervision abusive au travail, sont plus à risque de souffrir d’anxiété, de perception d’efficacité personnelle réduite, ainsi que d’épuisement professionnel.


Agression :
La violence au travail se réfère à tout genre de comportement agressif, dans le but de faire du mal à un autre être humain, et pourrait être soit psychologique ou physique. Notons que celle ci inclut des insultes, des menaces verbales, du sarcasme, pouvant même aller à répandre de fausses rumeurs sur une certaine personne.

Les travailleurs confrontés à de la violence au travail seraient plus à risque de souffrir de dépression, de détresse psychologique, de réduction du bien être physique et mental, ainsi que d'épuisement émotionnel. De même, il est intéressant de noter que plusieurs études soulignent que les femmes qui travaillent dans des professions qui remettent en question les rôles du genre traditionnels, courent un risque plus élevé de souffrir d’agression, et d’harcèlement que les hommes. D’ailleurs, plus longtemps un employé est exposé à de l’agression au travail, plus élevé sera son risque de souffrir de dépression.


Harcèlement :
L’harcèlement en milieu de travail pourrait se manifester sous forme d’harcèlement physiques, psychologique ou sexuel. L’harcèlement est défini par la commission des normes du travail du Québec comme suit: «Une conduite vexatoire qui se manifeste par des comportements, des paroles, des actes ou des gestes qui sont répétés, hostiles ou non désirés. Cette conduite porte atteinte à la dignité ou à l'intégrité psychologique ou physique de la personne, et entraîne un milieu de travail qui lui est néfaste. De plus, «La loi précise qu'une seule conduite grave comme un geste isolé d'harcèlement sexuel, peut aussi constituer de l'harcèlement psychologique, si elle produit un effet nocif continu pour le salarié et l'affecte dans sa dignité et dans son intégrité physique ou psychologique. ».



Il n’est pas étonnant de constater que l’harcèlement en milieu de travail au travail serait associé à la détresse psychologique desemployés, ainsi qu’à la dépression. De plus, des études ont démontré que les individus qui souffrent d’harcèlement sexuel au travail, seraient plus à risque de voir leur motivation, ainsi que leur satisfaction au travail diminuer, de ressentir du stress au travail, de voir leur engagement au travail diminuer, ainsi que d’avoir des intentions de démissionner de leur travail.